logo dif tal

Nous avons tous en nous quelque chose de différent, un talent
Nous avons tous en nous quelque chose de différent, un talent
Nous avons tous en nous quelque chose de différent, un talent
fren
config

TV

Pas de résultat

Nos talents

Devenir membre

Devenir volontaire

Connexion

L'infirmité motrice cérébrale (IMC) est appelée maintenant paralysie cérébrale. Elle est la séquelle d'une atteinte cérébrale précoce, avant la naissance (ante natale), pendant (périnatale) ou dans les deux premières années.
Elle se traduit par des troubles :
- de la motricité : touchant le mouvement et la posture
- et/ou de certaines fonctions cognitives.
Les troubles moteurs et/ou cognitifs, l'évolution probable de l'enfant et le parcours scolaire dépendent de la nature et de l'extension des lésions initiales, mais aussi de la précocité et de la pertinence des actions mise en œuvre.

LES CAUSES

 Les causes sont variées, et peuvent intervenir :
- dès la conception (malformations cérébrales),
- lors de la gestation, « embryo-foetopathies », (secondaires à des maladies métaboliques, infectieuses, virales, etc.) touchant la mère et/ou l'enfant,
- lors de l'accouchement (prématurité, anoxie, etc.)
- dans les 24 premiers mois de vie (traumatisme crânien, méningite, etc.)
La paralysie cérébrale touche 6 à 8 % des enfants dont le poids de naissance est de moins de 1500 grammes ou qui sont nés avant 30 semaines de grossesse. La paralysie cérébrale d'autant plus fréquente que la naissance est précoce et/ou que l'enfant a un petit poids de naissance.

Symptômes et conséquences

  1. Les troubles moteurs :
  • Les paralysies complètes ou partielles.
    • Les quatre membres sont touchés (quadriplégie ou quadriparésie),
    • un côté du corps est touché (hémiplégie ou hémiparésie),
    • les deux membres inférieurs sont touchés (diplégie appelée souvent "syndrome de Little"),
    • un seul membre est touché (monoplégie).
  • les mouvements anormaux (dyskinésies) sont des tremblements, mouvements volontaires mal contrôlés, des contractions incessantes,
  • les troubles de l'équilibre (ataxie).

Ces anomalies de commande et/ou de contrôle de la motricité peuvent toucher les membres, le tronc, la face (troubles de déglutition, bavage, parole difficile voire impossible), les muscles de l'œil (strabisme, difficultés à orienter ou maintenir le regard, appelés troubles opto-moteurs).
Les personnes IMC ne constituent pas une population homogène : certaines peuvent ne souffrir que d'une légère boiterie, alors que d'autres seront très handicapés et dépendants d'une tierce personne pour tous les actes de la vie quotidienne.

  1. Les troubles cognitifs :
  • Des troubles cognitifs touchant tel ou tel secteur particulier des apprentissages : dysphasie, troubles de la mémoire, troubles de l'attention pouvant entraîner dyslexie, dyscalculie, dysgraphie, dysorthograhie
  • une altération de la capacité à exécuter de maniére automatique des mouvements déterminés, la dyspraxie est responsable de retard graphique, dyscalculies, difficultés dans toutes les matières scientifiques (géométrie, physique, technologie) mais aussi en géographie. La personne doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteux en attention, et rend la coordination des mouvements complexes.

Dans tous les cas, ces personnes présentent, à des degrés divers.

  • Une fatigabilité, qui peut être variable dans la journée, selon les activités proposées,
  • une lenteur, qui peut constituer, à elle seule, un handicap.
  1. Les différents troubles associés :

A côté des difficultés liées au corps (respiratoires, digestives, ORL , troubles urinaires), les lésions cérébrales précoces peuvent en outre être responsables de troubles associés.

  • Les épilepsies,
  • les troubles sensoriels (surdité, malvoyance) et neuro-sensoriels (difficultés de gnosies visuelles, verbales, sensitives). Le strabisme est fréquent et souvent il existe des difficultés de repérage, de fixation et de poursuite des yeux (troubles opto-moteurs).

Troubles moteurs et/ou cognitifs et/ou troubles associés, tous liés à une lésion cérébrale précoce, réalisent, chez chaque enfant, une mosaïque unique : certains présentent des troubles moteurs isolés (sans troubles cognitifs), de très modérés à intenses, d'autres présentent des troubles cognitifs isolés (sans troubles moteurs) de très discrets à sévères, avec ou sans épilepsie ou autre trouble associé, d'autres enfin une combinaison personnelle de ces diverses pathologies : chaque personne IMC présente donc un tableau unique.

 

Faites un don

Actualité

Calendrier d'activités

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Newsletters

Espace spécialistes

Statistiques

Pas de résultat